Gazon synthétique et pluie : Ce qu’il faut savoir

Gazon synthétique et pluie : Ce qu’il faut savoir

Vous avez eu le coup de foudre pour l’un de nos modèles de gazons synthétiques ? Assurez-vous que rien ne viendra détériorer votre nouveau décor. Pas même les plus gros des orages ou les plus fortes pluies !

Rassurez-vous, il n’y a aucune raison pour que votre pelouse artificielle boive la tasse ! Surtout si la préparation de votre terrain et la pose de votre pelouse artificielle ont été minutieuses.

D’une manière générale, un gazon synthétique aux normes européennes est conçu pour résister aux très fortes pluies.

Comment réagit le faux gazon quand il pleut ? On vous dit tout ce qu’il faut savoir pour éviter les mauvaises surprises !

Dans tous les cas, une pelouse synthétique de qualité, fabriquée en Europe, correctement posée sur un terrain bien préparé peut résister aux météos les plus capricieuses !

Gazon synthétique et perméabilité : les normes de fabrication

De par sa conception, et les normes qui lui sont imposées, en Europe, lors de sa fabrication, la pelouse artificielle est un revêtement entièrement perméable et drainant, capable d’affronter les pires intempéries.

Le gazon artificiel est régulièrement perforé, tous les 15 centimètres

Il suffit de regarder la trame latex de n’importe lequel de nos gazons artificiels, par exemple, de retourner l’un des échantillons de gazon que vous venez de recevoir, pour s’apercevoir qu’ils sont tous troués.

Évidemment, ces trous dits « de drainage », ne sont pas visibles du côté du brin. Mais ils sont pourtant bien présents. Ces trous de perméabilité permettent à l’eau de pluie de traverser le gazon artificiel.

Ces trous, d’environ 3 millimètres de diamètre, sont alignés et régulièrement espacés de 15 centimètres.

Ce perforage du dossier permet une évacuation rapide et homogène de l’eau en général et de l’eau de pluie en particulier.

Un drainage étudié pour résister aux pires épisodes pluvieux / orageux

Lorsque l’on pense « orage », on pense aux pires épisodes orageux que sont les épisodes cévenols ou méditerranéens. Durant ces orages hors normes, il tombe l’équivalent de plusieurs mois de pluie en quelques heures !

Les plus violents épisodes orageux génèrent des précipitations comprises entre 30 et 100 litres d’eau par heure et par mètre carré. Les météorologues disent alors qu’il est tombé « entre 30 et 100 millimètres d’eau ».

La ville de Toulouse a connu l’un de ces phénomènes en 2015, relaté par la Dépêche du Midi : il était tombé 73 litres d’eau au mètre carré. Cela n’avait rien d’historique, contrairement à l’épisode cévenol du 19 septembre 2020, qui avait entraîné l’Hérault hors de son lit. Il était tombé, ce jour-là, 700 millimètres d’eau en 24 heures : soit environ 30L/h/m2.

Cela pour dire qu’avec un pouvoir drainant et une capacité d’évacuation de les 360 litres d’eau par heure au m², tous nos gazons synthétiques sont totalement capables d’absorber ces énormes quantités d’eau.

C’est moins souvent le cas, malheureusement, des sols eux-mêmes, et plus particulièrement des sols argileux qui, au bout d’un laps de temps très court, se gorgent d’eau.

Heureusement, un gazon synthétique bien posé, sur un sol bien préparé, peut s’avérer très efficace contre l’érosion et le ravinement.

Limiter l’érosion des sols grâce au gazon synthétique

Le gazon synthétique a cet avantage d’être perméable, mais également, de filtrer et de réguler les infiltrations.

Lors de pluies violentes, l’eau s’infiltre uniformément sur toute la surface du gazon synthétique. Ce drainage efficace a pour effet de préserver le sol de l’érosion et du ravinement.

Évidemment, cette protection contre l’affaissement du sol est d’autant plus importante que la préparation du support, qui précède la pose de gazon synthétique sur sol meuble, a été correctement réalisée.

Pour un meilleur drainage de l’eau de pluie par un gazon artificiel

Quelque soit la nature du sol recouvert, les eaux de pluies s’infiltrent dans le gazon synthétique et suivent ensuite la pente du terrain.

Assurez-vous, avant de poser un faux gazon dans un jardin, que l’eau circule et s’évacue correctement de votre terrain. Agissez de même si vous posez votre gazon synthétique sur un balcon ou une terrasse : l’eau doit ruisseler correctement sans créer de flaques.

Cette analyse vous permettra de déterminer les ajustements à apporter pour améliorer l’écoulement de l’eau. Cette préparation du sol est indispensable pour éviter les mauvaises surprises.

Contrôler la perméabilité des sols meubles

À l’aide d’un jet d’eau, repérez le chemin emprunté par l’eau pour s’évacuer. Vous devrez conserver la pente existante, si celle-ci permet une évacuation correcte, ou bien la rectifier, si l’eau a tendance à stagner par endroits.

Rectifier la pente de vos supports

Qu’il s’agisse de terre, de béton ou de dallage, l’eau se fraie naturellement un chemin pour s’écouler. La présence de gazon synthétique en surface ne changera rien à ce phénomène. Une fois infiltrées sous la couche de latex, les eaux de pluie suivront exactement le même chemin.

Aussi faut-il s’assurer que l’eau ne stagne pas et s’écoule correctement hors de votre balcon ou dans un endroit approprié de votre jardin, par exemple, au pied d’une haie végétale qui, elle, a besoin d’eau pour se développer.

Étudiez donc le chemin suivi par l’eau, à l’aide d’un jet d’eau par temps sec, ou à l’occasion de fortes précipitations.

Si l’eau s’écoule correctement, l’installation de gazon synthétique peut démarrer.

Sinon, rectifiez les contre-pentes et faites disparaître les cuvettes dans lesquelles se forment des flaques. Enfin, dirigez l’eau vers l’endroit par lequel vous voulez que s’évacue la pluie.

Pour combler ces cavités, en pleine terre, effectuez un remblaiement. Sur sol dur, corriger les aspérités et les contre-pentes à l’aide d’un léger ragréage.

Quel sable utiliser sur sol meuble ?

Sur sols meubles, une couche de sable est nécessaire pour obtenir une surface lisse et compacte. Un support nivelé et compacté permet de poser son gazon synthétique dans d’excellentes conditions. Encore faut-il choisir le bon sable !

Le seul sable pouvant être correctement compacté est le sable « concassé ». On l’appelle aussi parfois « sable de tranchée ». Il se distingue du sable « roulé » ou « de maçon » qui possède lui des grains ronds, impossibles à compacter et qui seront immanquablement entraînés par la pluie !

Soyez donc vigilants à l’heure de choisir votre sable. Demandez un sable concassé « 0/4 ou 0/6 ». Ces chiffres renvoient aux diamètres des grains de sable contenus dans la marchandise : ceux-ci sont compris entre 0 et 4 millimètres (ou 0 et 6 millimètres pour le 0/6).

Attention à ne pas obstruer les trous d’évacuation des balcons avec la colle

Vous savez que, sur sols durs, le gazon synthétique doit être collé sur toute et uniquement sa périphérie. Attention toutefois à ne pas boucher, avec la colle, les trous chargés d’évacuer l’eau de pluie de vos balcons ou de vos terrasses. Évitez donc de disposer de la colle sur les trous d’évacuation du gazon synthétique. Pour être sûr du coup, prenez une marge de sécurité : ne placez pas de colle sous votre gazon environ 20 centimètres de part et d’autre de chaque « pissette ».

Si votre balcon est muni d’un petite rigole, vous pouvez la recouvrir mais sans mettre de colle sur la partie de gazon qui la surplombe.

Pluie et gazon synthétique : interrogations courantes

La pluie, les intempéries et l’humidité suscitent de nombreuses questions au moment de réaliser un aménagement à base de gazon synthétique. Voici quelques réponses à des points précis, pour aller plus loin dans les relations entre pluie et pelouse artificielle.

Est-il possible de poser un gazon synthétique par temps de pluie ?

Possible, ça l’est ! Mais c’est fortement déconseillé. Car, à l’heure de réaliser vos jonctions, si le latex est mouillé, les bandes adhésives préencollées auront beaucoup de mal à adhérer à la trame de votre gazon artificielle.

La pluie, et l’humidité en général, sont donc fortement déconseillées au moment de réaliser vos raccords.

Par contre, si vos joints sont faits et qu’il ne reste plus qu’à fixer le gazon en pleine terre, à l’aide de clous, rien ne vous en empêche.

En combien de temps un gazon synthétique sèche-t-il après l’orage ?

Après un nettoyage au jet d’eau ou une averse, l’humidité va très vite se résorber. Même après de violents orages, votre gazon synthétique va rapidement sécher, en une heure maximum (selon les conditions météorologiques). Mais la chose essentielle, c’est qu’il n’y aura pas de flaques, ni de boue, comme sur de vraies pelouses.

Champignons et moisissures se développent-ils sur le faux gazon ?

C’est dommage mais ce n’est pas le gazon synthétique qui vous fournira votre prochaine récolte de bolets ! Plus sérieusement, le gazon artificiel étant un revêtement imputrescible, les champignons et moisissures ne peuvent pas s’y développer. De même, le gazon synthétique ne se dégrade pas, au fil du temps, au contact du sol et de l’humidité.

Qu’est-ce qui peut nuire à la perméabilité de mon gazon artificiel ?

La perméabilité de votre pelouse artificielle répond à des normes strictes et permet d’évacuer 360 litres d’eau par mètre carré et par heure. Néanmoins, les trous de drainage peuvent se boucher avec le temps. Surtout si, sur sol meuble, aucun géotextile n’a été placé, entre la couche de sable et l’herbe synthétique.

Dans ce cas, il y a effectivement un risque de voir les trous de perméabilité obstrués par de la terre, du sable, ou par la tige de mauvaises herbes.

Ce type d’obstruction diminuera effectivement les performances drainantes de votre gazon synthétique.

Sur sol dur, un entretien annuel de votre gazon, au jet d’eau ou au karcher, suffit à dégager les trous de perméabilité et libérer le passage de l’eau.

Les clous non galvanisés vont-ils rouiller une fois en terre ?

Oui ! Et c’est même le but recherché ! La rouille n’est pas souvent une alliée. Mais il se trouve qu’elle le devient, lorsqu’il s’agit de fixer durablement un gazon synthétique sur une terre végétale.

Effectivement, l’oxydation du fer va permettre aux clous et à la terre de ne faire plus qu’un et de garantir des points d’ancrage solide sur toute la périphérie de votre pelouse synthétique.

Sur sol dur, la colle résiste-t-elle à la pluie ?

Là encore, travaillez davantage par temps sec lors de la pose du gazon synthétique sur béton ou dallage.

Une fois polymérisées, les colles polyuréthane et bi-composante résisteront aux météos les plus extrêmes. À la chaleur, au froid, mais évidemment aussi aux orages et à la pluie !

L’orage gronde, dormez tranquille !

Vous l’aurez compris, tous nos gazons synthétiques sont étudiés pour résister aux intempéries les plus féroces, et pour drainer l’eau des plus violents épisodes orageux.

La perméabilité des gazons s’exprime le plus souvent en litre par heure par mètre carré (L/h/m2). Si cette information est absente des fiches techniques que vous consultez, n’hésitez pas à les demander au fabricant ou au revendeur.

Que vous soyez en extérieur, sur de la terre, ou en appartement, sur su béton ou un ancien carrelage, l’eau de pluie se comportera de la même façon avec ou sans gazon synthétique.

Utilisez donc votre jet d’eau pour mouiller la surface à recouvrir et vérifier que l’eau s’écoule correctement avant de passer à la pose.