Le gazon synthétique a-t-il sa place en crèche ou à l’école ?

Le gazon synthétique a-t-il sa place en crèche ou à l’école ?

Aires de jeux plus belles et plus sûres : le gazon synthétique est la nouvelle star des cours de récré. De nombreuses crèches et écoles ont déjà franchi le pas. En effet, le gazon synthétique permet de créer de jolis décors sans dépenser des fortunes. Ecoles, parcs, équipements publics en tout genre : les collectivités optent pour ce revêtement, capable de supporter des utilisations intensives, et qui reste praticable par tous les temps, quelle que soit la saison. 

Le gazon synthétique offre en effet un maximum de confort et de résistance. Tout ce dont les enfants et les adolescents ont besoin pour leurs apprentissages. Il s’installe facilement, sur tous les sols, et amortit les chocs.

Fiables et solides, nos gazons synthétiques d’origine européenne créent un cadre apaisant, dans les crèches, les écoles, mais aussi autour des aires de jeux municipales ou privées. Voici pourquoi ils ont autant la cote !

Les avantages du gazon synthétique dans les lieux d’accueil pour mineurs

Le gazon synthétique possède de nombreux atouts pour les collectivités ; en effet, ce revêtement est :

  1. économique : il est amorti au bout de 5 ans
  2. esthétique : le décor reste vert en toute saison
  3. polyvalent : il se pose sur tous les types de sols (dur ou meuble)
  4. durable : il a une durée de vie d’au moins 10 ans
  5. facile à entretenir : il se nettoie au jet d’eau à haute pression
  6. écologique : il n’utilise aucun produit phytosanitaire, ni engrais, ni eau douce
  7. chimiquement stable : le temps et la météo ne dégradent pas ses fibres
  8. non toxique : il ne cause aucun empoisonnement, en cas de contact ou d’ingestion
  9. confortable : il amortit les chutes lorsqu’il est installé sur sol dur
  10. non salissant : il limite la boue et les flaques, quelle que soit la saison et la météo
  11. pratique : il ne nécessite aucun soin particulier lors des vacances scolaires
  12. réconfortant : il permet de disposer d’espaces verts même en milieu urbain

L’herbe artificielle répond aux préoccupations des collectivités et aux besoins des nouveaux nés, des enfants et des adolescents.

Tous ces points forts permettent de créer des lieux, d’apprentissage et de partage, essentiels pour le développement et la sociabilisation des enfants, qu’ils soient en crèche, en école maternelle, en école primaire, en centre d’accueil, en colonie de vacances, au collège ou au lycée.

Dans les cours d’école, le gazon synthétique amortit les chocs

Pourquoi sécuriser une cour extérieure à l’aide de gazon synthétique ?

En France, une année scolaire dure en moyenne 180 jours. Un élève français passe donc la moitié de son temps à l’école. Il est vital que celle-ci soit équipée en conséquence. Pour assurer, dans un cadre sain, ses apprentissages. 

Les parents d’élèves ou de très jeunes enfants recherchent un cadre accueillant et des installations sécurisées et adaptées.

Le gazon synthétique offre tous ces avantages. Voilà pourquoi, de nombreuses structures l’adopte. Il apporte une touche naturelle à des cadres éducatifs souvent austères. Il permet aux enfants de se dépenser sans se blesser en tombant. On peut y pratiquer tous types d’activités physiques : foot, tennis, volley, mini-golf… Il peut servir aussi aux parcours de motricité des plus jeunes.

A l’école, les temps de récréation rythment aussi la journée des élèves et font partie intégrante de la vie scolaire. En moyenne, un élève du primaire passe environ 2 heures par semaine dans la cour de son école. Un élève demi-pensionnaire y passe environ 8 heures. 

En maternelle, les récréations sont encore plus longues. On estime à 4 heures le temps passé, chaque semaine, dans la cour de récréation, par les élèves non-inscrits à la cantine.

Voilà pourquoi les établissements scolaires améliorent dès qu’ils le peuvent la configuration de leur cour de récréation. 

Le gazon synthétique permet de sécuriser ces temps de jeu, au sein des écoles, en recouvrant notamment les surfaces dédiées aux jeux de balles, aux activités ludiques et à l’éducation physique et sportive (EPS). 

Ces aménagements réduisent les bobos en cas de chute : tomber sur de l’herbe artificielle cause moins de dégâts car il permet de recouvrir tous les types de sols durs : gravillons, asphalte, enrobé ou béton.

aire de sport en gazon synthétique
Le gazon synthétique limite les blessures en cas de chute

Quel potentiel pour le gazon synthétique dans les crèches et les écoles ?

1-Cour de récré : entre 3 et 9 millions de mètres carrés potentiels

Le ministère de l’Éducation Nationale (EN) recense plus de 12 millions d’écoliers, collégiens et lycéens, en France métropolitaine et outre-mer. Ils sont près de 6,7 millions d’élèves, en primaire et maternelle, et près de 6 millions dans le second degré. Ces élèves se répartissent entre 61 510 établissements, publics et privés.

Le document “construire des écoles”, élaboré en 1989 par l’EN, détermine qu’une cour d’école doit mesurer au minimum 400m² pour les écoles maternelles et 200m² pour les écoles élémentaires. Le chiffre médian de 300m², multiplié par le nombre d’établissements (61 510), donne une surface totale de plus de 18 millions de mètres carrés. Lorsqu’un établissement scolaire investit dans le gazon synthétique, c’est pour recouvrir en moyenne 20 à 50% de ses extérieurs. 

Ainsi, entre 3,5 et 9 millions de mètres carrés pourraient être installés, en milieu scolaire, en France métropolitaine et outre-mer. 

2-Intérêt du gazon synthétique en crèche ou chez les assistantes maternelles 

En 2018, l’Observatoire national de la petite enfance (ONAPE) estimait à plus de 300 000 le nombre d’assistantes maternelles et à 12 200 le nombre de crèches sur le sol français.

Le gazon synthétique a toute sa place au sein de ces structures. Il permet d’aménager durablement le cadre de vie des assistantes maternelles, qui gardent les 0-3 ans à leur domicile, et de créer, en crèche, des coins de verdure sécurisés, très appréciés des tout-petits.

L’herbe artificielle est un vrai atout pour la garde d’enfants : elle se nettoie facilement, remplace avantageusement la pelouse naturelle en limitant les coûts d’entretien, et peut également verdir de petits espaces comme les balcons ou les terrasses. 

Elle garantit, en outre, le confort nécessaire au développement moteur des nouveau-nés, en amortissant les chutes.

Ce revêtement supprime la boue et les flaques et permet de garder les enfants propres et secs même par temps de pluie. 

le gazon synthétique résiste aux intempéries
Dans les écoles, le gazon synthétiques supprime la boue et les flaques

Quelle réglementation pour les aires de jeux en gazon synthétique ?

La réglementation diffère si le gazon synthétique est utilisé dans le cadre privé ou pour l’aménagement de lieux publics ou dédiés à l’accueil du public. 

1-Installer du gazon artificiel chez soi

La création d’une aire de jeux privative, chez soi, à domicile, n’est soumise à aucune réglementation précise. Le choix du gazon synthétique revient aux propriétaires et varient selon leurs critères personnels d’esthétisme, de confort, de prix et d’entretien. 

Pour aménager une aire de jeux à la fois confortable, esthétique et durable, nous vous conseillons des modèles plutôt courts, comme l’Anafi, le Tini, le Bahia ou le Bella, avec des brins compris entre 18 et 32 millimètres.

Les gazons courts sont en effet plus faciles à entretenir, ils offrent un confort satisfaisant et un rebond parfait pour les jeux de balles.

2-Créer une aire de jeux en gazon synthétique dans un lieu public

Dans ses préconisations sur l’aménagement d’aire collective de jeux, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) classent les sols en trois catégories : 

  • les sols à base de matériaux compacts comme le béton, le bitume, l’enrobé, la terre battue ou le gazon naturel
  • les sols à matériaux fluents, à base de sable, gravillon, copeaux de bois
  • les sols synthétiques comme les dalles, revêtements de sols coulés et les gazons synthétiques

Dans son document, la DGCCRF explique qu’aucun sol n’est particulièrement recommandé. Mais que les sols synthétiques sont les plus amortissants et donc les mieux adaptés aux “zones d’impact” : les zones où les chutes sont plus fréquentes, par exemple sur un terrain multi-activités, ou au pied des portiques de jeux.

Classé parmi les sols compacts, la DGCCRF relève à plusieurs reprises les inconvénients du gazon naturel, qui disparaît lorsqu’il est trop fréquemment piétiné, qui possède des capacités absorbantes insuffisantes, qui supporte mal le gel ou la sécheresse, et qui devient boueux par temps de pluie. 

Enfin l’organisme relève six critères importants pour le revêtement à installer dans les aires de jeux sécurisées ; celui-ci doit présenter :

  • un amortissement suffisant dans les zones d’impact
  • une durabilité et une stabilité satisfaisante
  • une bonne capacité à sécher rapidement
  • de bonnes propriétés antidérapantes
  • une facilité d’entretien significative
  • une surface non-abrasive

Le gazon synthétique possède tous ces critères, c’est pourquoi il est employé dans de nombreux établissements scolaires et lieux accueillant des enfants.

Le gazon naturel n'est pas suffisamment amortissant dans les zones d'impact
La pelouse naturelle est épinglée pour disparaître lorsqu’on la piétine

En conclusion, le gazon synthétique est-il adapté aux enfants ?

Le gazon synthétique est un matériau moderne. Il possède d’excellentes propriétés amortissantes. Ce revêtement permet de créer un coin de nature rafraîchissante au sein des établissements scolaires, pour la pratique du sport, le développement moteur et la sociabilisation des enfants. 

Facile à entretenir, il offre une très grande résistance à l’arrachement. Il se marie à de nombreux autres matériaux. Il permet de créer des aires de jeux agréables et sécurisées. 

Qu’il soit installé sur un sol meuble ou un sol dur, il offre de nombreuses possibilités et s’adapte à tous les budgets

Hygiénique, pratique et durable, le gazon synthétique est économique, écologique et esthétique. C’est donc logiquement qu’il tend à se démocratiser, au sein des établissements scolaires, et des structures dédiées à l’accueil de mineurs.