Préparer un sol en gravier

Graviers, galets et gravillons sont les plus difficiles à recouvrir de gazon synthétique. Plusieurs solutions s’offrent à vous, pour éviter que le gravier ne crisse sous vos pas, et que votre installation ne se déforme au fil du temps. Toutes ces solutions ont un coût plus ou moins important.

La solution la moins chère et la plus simple : déplacer les graviers

Cette solution coule de source. Si vous disposez d’un espace où stocker les graviers, ne vous privez pas. C’est la solution la plus économique : elle ne nécessite qu’un peu d’huile de coude !
Selon le type de pierres, les déposer en déchetterie est le plus souvent fastidieux, voire onéreux.
Une fois débarrassé de ses graviers, votre sol redevient une zone facile à traiter et à recouvrir en pelouse artificielle.

Laisser le gravier en place et combler avec du sable

Ajout de sable sur gravier / Préparation de sol

Attention ! Cette solution n’est valable que si votre couche de graviers est inférieure à 5 centimètres. Au-delà, l’épandage de sable sera trop long et trop coûteux.
Dans le cas d’une fine couche de gravier, utilisez du sable concassé 0/6 pour combler les interstices entre les cailloux.
Alternez arrosage, et compactage à l’aide d’une plaque vibrante, pour saturer de sable votre gravier. Cette étape est aussi décrite à la fin de notre guide de pose : « Préparation de sol meuble ».

Le travail s’achève lorsque le sable compacté reste en surface. On est certain qu’il a comblé tout l’espace entre les graviers.

Gravier recouvert de sable

Une couche de gravier plus importante : évitez les pièges

Si vous souhaitez recouvrir une épaisseur de gravier supérieure à 5 centimètres, vous devrez changer de méthode.

En effet, même en ajoutant énormément de sable, vous n’arriverez pas à compacter suffisamment votre surface, pour pouvoir installer un gazon synthétique dans de bonnes conditions.

Au-delà de cinq centimètres de gravier, il faut plusieurs mois, voire plusieurs années, et plusieurs tonnes de sable pour obtenir un sol bien lisse qui ne s’affaisse pas dans le temps.
Même si vous y parvenez, le sable continuera de descendre, au fil du temps, des intempéries et des mouvements du terrain, et votre pelouse artificielle finira tôt ou tard par gondoler.
Il vous faudra alors tout recommencer depuis le début : déposer le gazon, reprendre la préparation du sol et remettre en place votre pelouse artificielle.
Pour éviter cette perte de temps et d’argent, réduisez votre couche de gravier à 5 centimètres d’épaisseur, en déplaçant le reste de votre gravier sur une autre partie de votre terrain, ou en vous en débarrassant carrément.

Attention aux galets ronds, impossibles à compacter

Poser du gazon synthétique sur des galets ronds est tout simplement impossible. En effet, ce type de pierres ne se compacte pas ! Leur forme arrondie les rend instables, même fortement compactées.
Même après un important apport de sable, les galets ronds continuent de rouler : cela se ressent lorsque l’on marche dessus et finit par se voir après quelques mois seulement.
Pour un gazon synthétique qui ne crisse pas et ne se déforme pas sous vos pas, il faudra absolument éliminer tous les galets ronds de la zone à recouvrir.

Multipliez les couches avec du géotextile

Une autre solution existe si ôter les galets ou graviers s’avère trop fastidieux ou trop onéreux. Vous allez recouvrir votre gravier d’une couche géotextile épaisse du type “toile de paillage”.
Recouvrez cette couche avec du sable concassé (toujours le même 0/4 ou 0/6). Cette couche devra atteindre, une fois compactée, une dizaine de centimètres d’épaisseur.
Posez ensuite sur une dernière couche géotextile, plus fine. L’objectif de cette méthode est d’emprisonner la couche de sable compactée entre deux couches géotextiles afin d’éviter que le sable ne disparaisse, au fil du temps, entre les graviers.
Pour être efficace, cette méthode nécessite un très gros volume de sable. Cette solution est durable mais nécessite un investissement plus important.

Pose de gazon synthétique sur graviers : Conclusion

En conclusion, poser un gazon synthétique sur du graviers, des gravillons ou des galets est totalement possible.

Dans certains cas, c’est simplement plus long, car il faut supprimer tout ou partie de la couche gravillonnaire. Cette couche doit ensuite être traitée de façon spécifique, avec des apports de sable plus ou moins importants selon les cas, et un temps de préparation du sol décuplé par le caractère instable des graviers.

Ce type de pose est aussi généralement plus coûteux, puisque les quantités de sable nécessaires sont souvent plus importantes. Il faut aussi parfois prévoir des couches géotextiles plus épaisses et plus nombreuses dans le cas d’un “mille-feuille”.

Toutes ces solutions vous permettent d’obtenir un sol suffisamment dur et compact pour entreprendre une pose de qualité et un résultat durable.
Attention de ne négliger aucun détail technique, sous peine d’obtenir un résultat inférieur à vos attentes.

En suivant scrupuleusement ces différentes méthodes de préparation de sol gravier, vous êtes enfin prêt à la mise en place de votre gazon synthétique.