Comment préparer un sol meuble ? (terre, sable, remblais…)

Bien que l’herbe artificielle s’adapte à tous les types de sols, la pose d’un gazon synthétique ne s’improvise pas. Ce type de chantier implique une préparation minutieuse de la zone à traiter. La surface à recouvrir doit toujours être la plus lisse et compacte possible avant de recevoir le gazon artificiel. Préparer un sol dur est souvent plus rapide. Préparer un terrain meuble est en revanche plus long et plus fastidieux.

Voici comment bien préparer un terrain meuble à accueillir de la pelouse artificielle.

Sol dur ou meuble ? Évaluer la nature de votre terrain

Si vous ne recouvrez pas une dalle, une terrasse ou un balcon : il y a de grandes chances que vous vous trouviez sur un terrain meuble. Terre battue, remblais, sable ou graviers sont autant de terrains meubles.

Attention : chacun doit être traité différemment. Le but étant d’obtenir une surface propre, lisse, régulièrement compacte avant de passer à la pose proprement dite.

Recouvrir une ancienne pelouse naturelle par du gazon synthétique

Remplacer du gazon naturel par une pelouse artificielle nécessite plusieurs étapes. D’abord, il faut désherber. Cette opération permet de retrouver un sol nu, plus simple à travailler. Munissez-vous d’un désherbant efficace et d’un pulvérisateur. Prévoyez deux à trois passages sur l’ensemble de la surface à traiter. Espacez chaque passage de sept à dix jours.

Une fois que l’ensemble de la zone est traitée, éliminez les grosses pierres, les racines et les touffes récalcitrantes.

Le but : retrouver un sol le plus régulier possible.

Notre conseil : évitez d’agir au printemps ou en automne, lorsque le gazon naturel est le plus vigoureux. Préférez la sortie de la saison sèche ou le cœur de l’hiver avant les pluies de mars.

Recouvrir une terre de remblai autour d’une piscine

La question se pose quand on veut entourer sa piscine de gazon synthétique. Séduisante en apparence, cette idée mérite réflexion. Si votre bassin vient d’être creusé, la terre autour a l’avantage de n’avoir aucune végétation à éliminer. Par contre, elle possède un énorme inconvénient : elle est très sensible aux mouvements du sol, aux précipitations et aux écarts de température.

Le risque, dans ce cas, c’est de recouvrir une surface qui va très vite s’affaisser. Pour éviter cela, il convient de laisser passer un hiver entier avant d’entreprendre quoi que ce soit.

Vous pouvez installer une pelouse artificielle autour d’une piscine qui vient d’être creusée et obtenir instantanément un beau décor tout en limitant la boue près de votre bassin.  Si votre terrain viendrait à se tasser et à descendre, il faudra alors relever votre gazon et ajouter du sable là où les tassements de terrain ont eu lieu.

>Notre conseil : sur un remblai récent, niveler grossièrement et laisser passer six mois. Éliminer au fur et à mesure les plus grosses pierres qui affleurent. Tasser le sol avant un apport de sable.

L’apport de sable

La pose de faux gazon nécessite un sol lisse et compact

Une fois la nature et la composition de votre terrain meuble déterminées , le but sera d’obtenir, au terme de votre préparation, un sol le plus lisse et le plus compact possible. Pour cela, un apport de sable est fortement conseillé, afin d’atténuer les défauts de votre surface. Le sable choisi doit pouvoir se compacter facilement, idéalement à l’aide d’une plaque vibrante.

Comptez de 3 à 5 centimètres de hauteur de sable sur toute la surface à recouvrir.

Quel sable et quelle quantité acheter pour mon chantier ?

Le calcul est simple. Multipliez le nombre de mètre carré par la hauteur de votre sable (en général : 5cm) puis, multipliez encore ce chiffre par la densité d’un sable concassé 0/6 : 1,66.

Un peu de mathématiques pour simplifier tout cela :

Longueur de la surface : L (en m.)
Largeur de la surface : l (en m.)
Hauteur de sable (en moyenne, 5cm donc, 0,05m) : h
Densité d’un sable concassé 0/6 : 1,66

Le calcul est donc : L x l x h x 1,66
Prenons, par exemple, une surface de 10m x 10m (pour faire simple). Nous aurons donc le calcul suivant :

10 x 10 x 0,05 x 1,66 = 8,3 Tonnes.

Le sable à employer est un sable concassé 0/4 ou 0/6. Il se nomme aussi « sable de tranchée ». Évitez impérativement le « sable de maçon » ou « sable roulé » dont les grains ronds sont impossibles à compacter.

Au niveau du budget : comptez environ 50€ par tonne de sable

Afin d’obtenir un sol lisse et compact, nivelez votre apport de sable avant de le compacter à la plaque vibrante. Si vous n’utilisez qu’un rouleau de gazon pour compacter votre sable, arrosez-le et faites plusieurs passages à plusieurs jours d’intervalle.

Au niveau budget : prévoyez environ 80€/jour pour la location d’une plaque vibrante, et 20€/jour environ pour un rouleau à gazon.

Plaque vibrante pour compacter le sable

Comment disposer le sable pour la pose du gazon synthétique :

  • Scarifier d’abord votre terrain sur 2 à 3 centimètres de profondeur afin que le sable pénètre dans la terre.
  • Étaler le sable au râteau puis nivelez à la règle de maçon.
  • Humidifier et compacter la totalité de la surface, à l’aide d’un rouleau à gazon ou d’une plaque vibrante.

Etaler et égaliser du sable pour poser mon gazon synthétique

Évitez d’employer du sable en haut de fortes pentes. Celui-ci risque de partir et de glisser en cas de fortes intempéries.

Dans ce cas, compacter et niveler votre sol sans ajout de sable :

  • Désherber
  • Scarifier le sol, sur 2 à 3 centimètres, avec une binette ou un motoculteur.
  • Égaliser au râteau la surface à traiter.
  • Tasser au compacteur manuel ou à la plaque vibrante.

Le but est d’obtenir une surface régulière, la plus lisse et compacte possible.

Disposez une couche géotextile sous votre gazon synthétique

Une dernière étape est nécessaire, avant de passer à la fixation de votre gazon artificiel.

Installez, sur votre sable compacté, une couche géotextile.

Ce matériau imputrescible et perméable se présente en rouleaux de 1m x 25m ou de 2m x 25m. Il permet de stabiliser votre sable et évite la repousse des mauvaises herbes par les trous de perméabilité de votre pelouse.

Une fois fixée et bien tendue, cette sous-couche d’environ 80g/m2, doit recouvrir toute la zone à traiter. Elle sera maintenue au sol par des clous de charpentier non galvanisés.